PLUME, PINCEAU ET DECLIC

PLUME, PINCEAU ET DECLIC

QUARTIER LATIN



QUARTIER LATIN

 

 

Un bruit lancinant courait dans la rue

Obsédé par l’idée d’y trouver un écho

Tel le bruit sec, contre un roc, du soc d’une charrue

Mais seul, épuisé et déprimé, il n’y trouva plus ses mots.

 

 

Dans la ruelle monochrome, un charançon rougeâtre

Festoie des restes parsemés de graminées égarées

Par le passereau craintif sautillant sur ses pattes.

Un griffon rabougri déshonore le lampadaire désœuvré.

 

 

Un cloporte hirsute ricane de cette scène, rue du Four,

En chantant un hymne effréné en l’honneur de Bacchus.

Cinq coups résonnent d’un gothique clocher alentour

Dérangeant le chineur déçu en voyant le ramas.

 

 

A l’ombre de l’ancestral robinier du square Viviani

La fraîcheur garantit le repos au ramereau picoreur

Sous le regard bienveillant de Saint-Julien, protecteur

Du pauvre somnolant sur le banc graniteux des mélancolies.

 

 

Tournoiement d’une feuille séchée au soleil tombant

Se posant  en  Seine  sur la crête d’une vague                     

Qui l’amène vers son unique destin, le couchant.

Aura-t-elle la chance de pouvoir dépasser la Hague ?

 

 

 

                                                                                         Raymond Martin   2010.

 

Découvrez la playlist Sydney Bechet avec Sydney Bechet


29/10/2010
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres