PLUME, PINCEAU ET DECLIC

PLUME, PINCEAU ET DECLIC

Au gré des herbages

Au gré des herbages

 

 

Dans la terre du Sud, bleu, blanc, blés dorés

Le temps s'écoule au gré des herbages

Où les flèches de l'histoire piquent les tournesols ensoleillés ;

La colombe sereine ajuste suavement son plumage

 

La flèche du maïs érigé  côtoie dans l'azur un clocher effilé,

Le temps vainqueur s'écoule au gré des herbages,

La voix du bouvier ne s'entend plus en chemin

Une frêle mésange offre de tourner la page

 

Le temps s'écoule au gré des herbages

Pour le fier berger  façonnant son 'greulh'.

Le parpalhol aux ailes mordorées survole sans ambages,

L'olivier tenace à l'allure courbée et le saule pleurant un linceul

 

Une frêle mésange offre de tourner la page

Du livre de la vie des cazaux décimés,

Le pardon silencieux modèle les nuages

                                                   Mais pas d'oubli naïf pour les bourreaux affamés.                 

 

Le livre de la vie s'égrène de page en page  au soleil rougeoyant

Plaines et bories  placides maintenant, offrent un visage avenant

Richesse du passé, joyau de l’avenir, la terre du Sud retrouvée

Offrira sans peine au glaneur averti  ses Vers Dorés .

 

 

                                                                                  Raymond MARTIN

                                                                                  09/2013



18/09/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres